INDÉPENDANCE TCHA TCHA… ET NOUS DANS TOUT CA??

DSC_3624 copie

Coucou les amies,

Je viens ce jour avec un sujet évident vu les belles parures et décorations de nos rues; et aussi parceque je n’arrive pas à m’empêcher de fredonner encore et encore ce refrain de l’époque. Haha la belle époque! gardez vos positions afin que je vous raconte…

Non je plaisante, tout ce que je sais de la période d’indépendance du Bénin me vient de mon grand oncle. Bref la génération à laquelle j’appartiens aime bien le défilé et parfois écouter le discours solennel du PR à la nation. 24h après, nous continuerons de ronchonner concernant tout ce que nos autorités à divers niveau sont censées faire et que nous estimons qu’ils ne font pas.

Et si nous de notre coté nous faisons notre part du boulot?

DSC_3626 copie

Imaginez que l’on se mette ici à vous développer les notions de Produit Intérieur Brut, de Balance des paiements, de croissance économique, volume des exportations… Vous allez sûrement demander d’urgence vos cachets d’aspirine tellement vous serez saoulées. Bah oui, c’est que vous êtes comme moi. Alors, on n’a qu’à tout simplement dire entre nous: le Bénin consomme essentiellement importé et donc prenons pour défi de consommer autant que faire se peut local. Ce slogan ne s’adopte pas il se décide; autrement vous trouverez mille et une raisons valables de ne pas vous y mettre. Passons au décryptage de notre panier de supermarché. Vous pouvez par exemple décider qu’une farine enfant sur trois que nous achetons à nos bouts de chou soit locale; ainsi de suite et vous retrouver à 25% de produits locaux.

Dans les comités de passation de marché, nous pouvons avoir un regard spécial sur les propositions des unités de production locale. Oui il faut tirer chapeau aux usines qui réussissent encore à produire chez nous, étant donné les péripéties administratives, le manque d’énergie…

DSC_3625 copie

Enfant du Bénin debout! 2!! chant!!!

Mdr, à vous dire vrai, je ne me souviens plus la dernière fois où j’ai chanté l’intégral de notre hymne nationale. Et pourtant je suis la première à crier sous d’autres cieux « Yes I love Benin » juste parce que je ne trouve plus de zémidjan « taxi moto » à prendre dès que j’ouvre mon portail et sort de chez moi. Il faut marcher et pointer à l’arrêt bus dans un froid glacial 🙂  Je suis si fière de mon pays que je fredonne « totchéyon » vive le 229!  je suis aussi celle qui rit de mon voisin parceque sa TV est toujours cablée chaînes locales.

Il faut bien se l’avouer, nous ne sommes pas assez producteur pour vouloir être indépendant en consommation d’ailleurs aucun pays du monde n’en ai capable à ce jour. Seulement, entre souffrir et mourir, le choix est clair. On peut réduire.

Ne soyons plus des Saints Pierre qui renient face aux difficultés.

55 ans d’indépendance; au delà de tout ce que nous déplorons chez nous, il y a ce nos gestes quotidiens peuvent changer et ça c’est concret.

DSC_3627 copie

Nadège… trêve de leçon c’est quand même la fêêête!!! Promis j’arrête. d’ailleurs, je vois la vie en trois couleurs par ces temps ci 🙂 Je vous souhaite aussi de profiter au mieux de vos festivités.

« adresse de contact » c’est votre e-mail.  au cas où vous souhaiterez partager vos expériences par commentaires.

Je vous fais tout pleins de bisous♥♥

Par Nadège ANAGO ce 1er Août 2015

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *